montre connectée sur un bras

Les objets connectés

Objets connectés : Des innovations incontournables pour la santé des Français ?

Crédit photo : Pixabay

Redoutés lors de leur lancement il y a encore quelques années, les objets connectés semblent peu à peu s’installer de plus en plus dans la vie des Français. Et, autant dire qu’ils sont omniprésents : Smartphones, montres, bracelets, T-shirts, chaussures…Ces bijoux de technologie et d’innovation, couplés avec des applications conviviales, deviennent vite des compagnons quotidiens incontournable pour de nombreux Français. Parmi les secteurs dans lesquels ils sont le plus utile, la santé reste un domaine phare.

Faciliter la vie de nombreux Français face à leurs problèmes de santé

Autant dire que différents problèmes de santé peuvent être améliorés au quotidien grâce aux objets connectés : Les diabétiques peuvent désormais contrôler leur taux de glucose en temps réel, les insomniaques peuvent choisir un bandeau de sommeil connecté (comme Hoomband) capable d’analyser leur sommeil, et de proposer des programmes à base d’hypnose ou de méditation pour améliorer leur endormissement, et suivre les progrès au fil des semaines. Les personnes soucieuses de leur ligne peuvent aussi choisir un assistant de poche comme Lumen pour booster leur métabolisme.

Une liste bien entendue loin d’être exhaustive. Et, les fabricants semblent ne vouloir laisser personne de coté pour qu’ils puissent être soulagé le plus possible grâce à eux. Et, comme l’affirme Loïc Le Claire, Avocat, Associé responsable du secteur Industries de Santé chez PwC :

« Les pouvoirs publics et les grands acteurs de santé n’en sont qu’à une phase de prise de conscience de l’importance stratégique du sujet. Les modèles industriels et économiques sont pour l’heure en gestation et restent à définir pour porter les objets connectés et l’e-santé vers plus d’efficacité, synonyme de rentabilité et de pérennité. »

Les objets connectés ne sont prescrits que ans 5% des cas

Les objets connectés dédiés à la santé ont toutefois du mal à percer en matière de recommandation médicale. Ils ne sont en effet prescrits que dans 5% des cas selon les patients. Du coté des médecins, leur déclaration est différente, dans le sens où 62% d’entre eux affirment avoir déjà un prescrit un objet connecté à usage médical.

L’étude Healthcare d’Orange souligne en outre que 70% des médecins considèrent que ces derniers sont particulièrement adaptés aux patients souffrants de maladies chroniques, et les ALD (affections de longue durée).

L’étude mentionne également que les objets connectés médicaux sont principalement utilisés pour :

  • Les maladies respiratoires (asthme par exemple)
  • L’hypertension artérielle
  • L’insuffisance cardiaque (54%)
  • Le diabète (18%)

Des craintes subsistent quant à la protection des données

icônes de protection de données sur smartphone

Crédit photo : pixabay

La récente cyberattaque de la société spécialisée dans les objets connectés du sport Garmin a été victime d’un ransomware, étant en capacité de voler et de détourner les données privées des utilisateurs.

Sur ce point particulier, l’étude Orange Healthcare a souligné qu’un tiers des médecins et des Français, un quart des patients, perçoivent aussi la santé connectée comme une potentielle menace pour la liberté des choix des patients.

Il est sûr que les fabricants devront tout mettre en œuvre pour rassurer les clients existants et les prospects sur ce point, s’ils veulent profiter de parts de marchés qui sont à l’heure actuelle entachées par cette contrainte concernant la sécurité des données personnelles.

En attendant cette phase ultime, ils proposent déjà des mises à jour logicielles régulières pour palier à toute faille de sécurité potentielle (« exploit ») qui permettrait à tout hacker de pénétrer dans la partie logicielle et éventuellement voler des données.

Les objets connectés dédiés à la santé semblent donc être parmi les préférés des Français, leur apportant un confort certain dans leurs maladies chroniques.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *